Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 15:17

Des échanges avec un correspondant prenant systématiquement le parti d'un État israélien attaqué, et par conséquent amené à se défendre contre le fanatisme aveugle et furieux de ceux qu'il a dépossédé, me poussent à préciser quelques données.

Par son parti pris, ce correspondant justifie à l'évidence les actions militaires en cours. Il les estime toutefois un peu "excessives", ce qui lui permet de se défendre de tout ostracisme.

-------------------------------------------------

Je tenterai de faire remarquer à mon honorable correspondant quelques détails d'importance :

- C’est le gouvernement d’Israël qui s’est emparé de territoires dont il a impitoyablement chassé les occupants. Depuis sa création il fait fi des recommandations de l’ONU, qui vient à nouveau de s’indigner de l’aspect criminel des menées de l'armée israélienne, Tsahal.

- Au fil des années, le gouvernement d’Israël a perpétré massacres et destructions, tous propres à enraciner une haine tenace au cœur des ses victimes.

- Alors que l’État d’Israël existe depuis 1948. Il ne saurait évidemment être question de vouloir le faire disparaître, mais réfréner sa violence agressive et le contraindre à des négociations de paix relève de l'urgence la plus absolue.

- Les « fous de Dieu » prolifèrent de part et d’autre. Le fanatisme religieux n’est pas l’apanage des seuls palestiniens se réclamant du Hamas.

- Les tentatives de trouver un accommodement (Arafat à la fin de sa vie, Mahmoud Abbas depuis) ont toutes fait long feu face à l'intransigeance israélienne.

- La responsabilité et la complicité de l’Occident sont accablantes : les américains continuent de livrer des munitions à Israël, alors qu’Obama a récemment admonesté le gouvernement de cet État, La culpabilité occidentale vis à vis du peuple juif conduit à une très coupable "indulgence" de la part de gouvernants pleutres et cyniques.

- Comment, dans ces conditions, s'insurger à sens unique contre l'aide aux Gazaouis en provenance du monde arabe (auquel, il est vrai, cet abcès de fixation convient plus ou moins pour détourner l'attention de ses populations) ?

- Que peuvent les Gazaouis parqués dans un territoire trop petit, objet d’un implacable blocus, véritable camp de concentration à ciel fermé puisque l’aéroport est détruit depuis des années ? Que peuvent-ils faire d'autre que de combattre avec acharnement ? Que peuvent les Palestiniens en général face à la progression de l'occupation des territoires et l'implantation de colonies nouvelles ? Comment peut-on laisser faire ?

- Ce n’est que la révolte du plus grand nombre d’entre nous, c’est-à-dire le refus de se contenter de discourir ou de justifier ce qui se passe (autrement dit une passivité complice), qui pourra peut-être un jour contraindre les immondes salauds qui tirent les ficelles de part et d’autre à admettre d’autres solutions, notamment celle d’un État bi-national. Une solution politique ne peut pas naître par enchantement. Prétendre qu’il faut continuer de « croire » à l’apparition d’une solution politique est une absurdité totale. L'Immaculée conception n'est qu'un mythe, en politique comme ailleurs.

- Il s’agit de constater combien la brutalité du gouvernement d’Israël est épouvantable, proche tout compte fait de celle qu’exercèrent leurs bourreaux nazis. Impossible de rester impassible devant cette évidence. Revenir sans cesse sur la situation d’assiégé de l’État d’Israël (alors qu’il ne s'est jamais privé d'être conquérant et colonialiste), équivaut à prendre parti en justifiant ce qui se passe par des considérations liées à un rejet systématique de tout ce qui n'est pas juif ou occidental. Ce rejet amène à considérer que les Palestiniens sont coupables d'être nés palestiniens (atroce retournement des choses). Pour nous, le refus de l’état de fait existant et la révolte induite sont essentiels. Personne ne devrait s'accommoder de ce qui dure depuis si longtemps.

- Il ne saurait être question de soutenir les uns plus que les autres, Les victimes innocentes existent de part et d'autre. Elles sont d'abord victimes de la froide et inhumaine détermination de leurs dirigeants. Il convient d’imposer par de puissantes manifestations la fin de cet affrontement sans issue. Affrontement qui nous menace tous.

- Il s'agit de s'opposer résolument à l'aveuglement coupable de nos gouvernants envers un État violant en permanence les règles du droit international.

Partager cet article

Repost 0
Published by Blogue-note de Jean Klépal - dans Israël ; Palestine ; Gaza
commenter cet article

commentaires

Marie Monguet 02/08/2014 15:07

A l'origine de mon pessimisme : constater en regardant Israël que l'homme n'apprend jamais rien. L'opprimé peut devenir l'oppresseur. La shoah ne peut justifier la Nakba. Les gazaouis sont dans un ghetto où les enfants ont faim, les médicaments n'arrivent pas...
Lire aussi " Le monde de pierre" de Bourovsky (Parmi les victimes des nazis, il pouvait y avoir une exploitation des plus faibles par leurs "pairs")
mc

serge plagnol 01/08/2014 18:33

OUi , situation vraiment difficile , inextricable , impasse totale de part et d' autre .... c' est vraiment tragique dans la folie " des fous de dieu" effectivement . Mais l' Islam fou existe aussi et menace . par exemple le déplacement des chrétiens orientaux d' Irak , pourchassés par les islamistes . La Méditerranée , le moyen orient ,creuset de tous les conflits sanglants des 3 monothéismes qui s' affrontent au travers des identités " meurtrières " , fermées . Les chefs guerriers utilisent les populations de tous côtés . Il est légitime que l' état d' Israêl se défende : "oeil pour oeil , dent pour dent " c' est la triste loi des guerres ; la conscience devrait être au rendez vous : l' injonction biblique du commandement " tu ne tueras point " est évidemment et malheureusement impossible à mettre en pratique . La pulsion de mort guide le monde et les folies des pouvoirs détruisent l' intelligence

Blogue-note de Jean Klépal 04/08/2014 08:44

Oui, moi aussi j'ai longtemps éprouvé de la sympathie pour l’État d'Israël. Cela tenait à ce que j'ai connu dans ma jeunesse, du temps de l'occupation allemande. Des souvenirs forts s'imposaient, ils engendraient une attirance à l'égard de tout ce qui est juif, et par conséquent des entreprises les concernant. Puis peu à peu la prise de conscience de ce qu'Israël réalisait, de ce que le gouvernement de ce pays engendrait, m'a conduit à une prise de distance à son égard. Prise de distance se muant peu à peu en hostilité teintée de dégoût. J'ai appris à dissocier les personnes juives, existant en tant que personnes comme tout un chacun, des dirigeants politiques prétendant les représenter. S'opposer à la politique absurde et néfaste du gouvernement de l’État d'Israël est à mon sens apporter un véritable soutien aux personnes juives, à ne surtout pas assimiler aux fanatiques qui prétendent parler pour elles et desservent gravement leur cause.

Alain Sagault 03/08/2014 12:22

Je ne peux que t'approuver, Jean. Ton texte résume clairement une situation à laquelle je ne vois pas d'issue. Frères sémites, sionisme et islamisme partagent les mêmes gènes, les mêmes gênes (au sens étymologique) torturant, et engendrent les mêmes géhennes. Pour toutes sortes de raisons, la responsabilité d'Israël est, je regrette de devoir le dire, clairement plus engagée que celle de ceux qu'il a commencé par chasser de chez eux, quels que soient par ailleurs leurs faiblesses et leurs crimes. J'ai longtemps été favorable à Israël, mais depuis une vingtaine d'années je m'éloigne chaque jour davantage de cette nation qui redonne stupidement et tragiquement vie à l'idéologie ignoble du "peuple élu", toute proche en fin de compte de la grotesque idéologie de la prétendue "race" aryenne et du "Gott mit uns" qui a mené l'Allemagne à l'horreur et au désastre. Désespérante, notre incapacité à apprendre quoi que ce soit du passé…

Présentation

  • : Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal
  • Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal
  • : Remarques, réflexions, parti-pris et jets de vapeur sur la vie qui va et ses détours.
  • Contact

Recherche