Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 11:05

Le 18 septembre, les électeurs résidant en Écosse (quelle que soit leur origine, pourvu qu’ils appartiennent à un pays de l’Union Européenne) voteront pour l’indépendance ou non de l’Écosse vis-à-vis du Parlement de Westminster. Même si on en parle peu dans nos bourgades, il s’agit d’un événement important dont les prolongements risquent d’être considérables non seulement pour le Royaume Uni, mais aussi pour d’autres petits pays tentés par une aventure similaire, et pour l'Europe.

Un ami écossais, ferme partisan du Oui à l’indépendance, vient de me confier les raisons qui justifient selon lui cette décision.

- Les relations ont toujours été tumultueuses entre l’Angleterre et nous. Depuis son rattachement à la couronne britannique il y a environ trois cents ans, L’Écosse est considérée par Londres comme une colonie. Londres impose ses manières de voir, ses traditions et son comportement

- Londres exerce un chantage sur la Livre Sterling, mais la Livre nous appartient tout autant qu'à eux.

- Londres nous promet des concessions sur les impôts et certaines libertés, ils reconnaissent donc qu’il y a des anomalies à réduire. Autant aller de l’avant.

- Nous avons déjà gagné sur ce point, la politisation de la population est en marche de manière irréversible.

- Les moyens existent de la subsistance du pays : pétrole de la mer du Nord, énergies renouvelables, industrie du whisky.

- Le Oui se comporte bien dans les sondages, ce sont les indécis qu’il faut convaincre, beaucoup craignent le changement et l’inconnu. L’attitude conservatrice frileuse n’apporte rien, là comme ailleurs.

- Londres est hostile à l’Europe, alors que nous sommes pour l’Europe.

- Si le Oui l’emporte, il nous faudra établir avec Londres un partenariat commun avec d’autres États, nous serons dans la situation de l’Irlande. En Scandinavie, les États sont indépendants et pourtant ils forment un ensemble réel. A nous de concevoir quelque chose d’analogue pour notre futur avec Londres.

A l’heure de la mondialisation galopante et de la déliquescence de l'Europe, ces remarques sur la qualité desquelles je ne saurai me prononcer à coup sûr, méritent sans doute quelque attention. Elles ont au moins le mérite d'une attitude dynamique et témoignent d'une belle confiance en l'avenir dans un contexte où la morosité l'emporte inexorablement.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal
  • Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal
  • : Remarques, réflexions, parti-pris et jets de vapeur sur la vie qui va et ses détours.
  • Contact

Recherche