Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 16:02


Langage, écriture, et tout ce que nous nommons art voire culture, existent depuis des millénaires. Les notions de progrès, de croissance et de développement n’ont aucun sens dans ces domaines.

Il ne s’agit au mieux que de changements de points de vue, simplement propres à aborder les choses de manières différentes. Il s’agit de mises en perspective variables. Du plongeur de Paestum à Matisse et Picasso, du cascadeur d’Héraklion aux statuettes de Giacometti, de la Vénus de Lespugue aux Nanas de Niki de Saint-Phalle, de l’art pariétal au street art, etc.

>

(Remarquons que ce n’est que depuis le quattrocento italien que l’art s’est paré d’une majuscule et qu’est apparue la notion d’artiste.[1] )

>

Aujourd’hui, la pratique de l’art devrait pouvoir se comprendre comme une métaphore de la vie avec laquelle elle devrait naturellement se confondre. Langage, écriture, culture et art nous sont légués d’entrée de jeu. Le petit d’homme s’en saisit peu à peu, dès son jeune âge. Il en fait patiemment l’apprentissage, à mesure de ses découvertes.

Chacun s’en empare, et s’y confronte, pour entrer dans le jeu des relations sociales. Certains tentent quelques inflexions (abords créatifs, regard aiguisé, discours personnel...) susceptibles d’en modifier l’usage. Nous nommons artistes quelques-uns de ceux-là.

La vie nous est donnée, chacun en use à sa manière. Les conditions sont différentes, plus souvent imposées que délibérément choisies, chacun tente de faire avec, du mieux possible.

L’art, comme la vie, est tissé de contraintes. Partout des limites, des interdits sur lesquels rebondir. Depuis des lustres la recherche de détours pour enrichir la démarche nourrit l’expression artistique. Du Caravage avec le choix de ses modèles, en passant par les Impressionnistes, le cubisme et les diverses écoles du XXe siècle, jusqu’à nos jours.

L’art est par conséquent bien autre chose que ce produit labellisé art contemporain, qui n’est jamais qu’un hochet commercial de luxe figé parmi beaucoup d’autres, soumis aux aléas de la mode et des appétits de consommation superflue, uniquement préoccupé d’attirer l’attention.

>

La puissance inégalable de l’Art réside dans sa capacité à provoquer du différé.

>

>

>

[1] Voir Edouard Pommier – Comment l’art devient l’Art dans l’Italie de la Renaissance. Gallimard 2007, 539 p.

Partager cet article

Repost 0
Published by Blogue-note de Jean Klépal - dans Art ; Progrès ; Evolution
commenter cet article

commentaires

Martine LAFON 20/01/2016 13:51

Hello Monsieur Jean,
Ah tu restes toujours aussi virulent sur la notion d’art contemporain ou du moins sur l’officialisation abusive d’artistes qui servent de monnaie d’échange, certes on ne peut nier l’évidence. Comme l’a souvent répété Mouna reprenant la citation de George Orwell « Nous sommes tous égaux mais certains sont plus égaux que d’autres ! ».
Je suis retournée il y a quelques jours après bien des années dans l’antre du dessinateur Desclozeaux. Certains pensent encore que les dessinateurs ne sont pas des artistes, ils veulent dire pas des plasticiens. Leur cerveau, leurs mains et leurs idées ne fonctionnent pas de la même manière. Mais pour ce qui est de l’art métaphore de la vie, il y a dans son appartement-atelier, - je ne devrais même pas rajouter atelier dans ce contexte où l’on n’en distingue pas -, il y a des centaines de « choses », tout ce qui lui passe entre les mains, des objets détournés, des assemblages mais aussi des dessins sans encombrement volumétriques. Toute la banalité du quotidien est concurrencée par ses inlassables idées. J’en suis sortie la tête un peu trop pleine et d’un pas décidé je suis rentrée à pied à l’atelier. Bien loin d’être isolé du monde et de son actualité, l’artiste vit dans son monde, pour oublier le monde, pour mieux le voir, parce qu’il n’est pas question de se taire. L’artiste redeviendrait-il plus que jamais un regardeur et un bricoleur du quotidien et de son environnement ? De manière spectaculaire, visible ou secrète selon les moyens qu’on lui donne ? Dans des lieux spectaculaires, visibles et reconnus ou très secrets ? «L’art est par conséquent bien autre chose que ce produit labellisé art contemporain » pour reprendre tes termes.
A bientôt de te lire.

Marie Monguet 16/01/2016 23:41

Cher Jean,
Je n'ai pas grand chose à dire à partir de ton texte, si ce n'est trois petites réflexions :
Je crois qu'il est aussi utile de discuter de l'Art Contemp. comme disent les investisseurs dans ce domaine que de discuter de la bourse. Et le problème n'est pas un changement de support, mais la spéculation sur des imposteurs le plus souvent. (Et si on investit sur X, il faut que X devienne célèbre etc. ) J'avais lu deux livres sur le sujet dont celui de Nathalie Heinich qui m'a fait beaucoup rire. A moins que ce soit l'autre auteur qui m'a fait beaucoup rire, mais j'ai oublié son nom.
Je crois moi aussi que la part divine de l'homme est l'Art. J'en demande pardon aux croyants que je respecte, mais Dieu et Diable sont dans l'homme. Il est inutile de chercher à l'extérieur. Au niveau de la raison, comme Diderot, je ne peux que me déclarer Agnostique, quant au niveau de ma croyance, je crois comme P Dac que "les cimetierres sont éclairés au néant". Mes dieux sont donc les écrivains, les peintres, les sculpteurs, les architectes...L'art est inutile, la poésie est inutile, la vie est inutile, mais tout ça est totalement nécessaire, bien plus que le progrès technique qui n'est pas le progrès humain blablabla...A ce propos, j'ai lu "Tout peut changer de Naomi Klein", un livre formidable sur le sujet. C'est même un livre d'histoire globale, en plus des problèmes écologiques et de justice sociale dont les liens sont très clairs. En ce qui concerne la manie de l'évaluation permanente aujourd'hui et autres manipulations, il est intéressant de lire Roland Gori dans "De quoi la psychanalyse est-elle le nom" . J'ai aussi écouté dans Là-Bas si j'y suis la conférence d'Alain Badiou sur "les crimes de masse" : une vision complète et une analyse géniale des attentats à travers le monde, notre eurocentrisme, les peurs de l'autre etc.
Amitiés

Présentation

  • : Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal
  • Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal
  • : Remarques, réflexions, parti-pris et jets de vapeur sur la vie qui va et ses détours.
  • Contact

Recherche