Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2016 1 19 /12 /décembre /2016 15:12

Faire silence

 

Silencieux depuis quelque temps,  ce blogue serait-il en panne, me demande-t-on.

L’envie me fait défaut d’une expression nourrie face à la déliquescence du monde qui nous entoure.

<

En France, la situation est on ne peut plus confuse.

Une droite confite, moisie dans les vapeurs d’encens, une soi-disant gauche totalement émiettée, suicidaire, et une extrême droite jouissant du spectacle de zombis s’agitant sous son balcon. Gamineries et polissonneries protestataires.

Un ex premier ministre voue aux gémonies les pratiques qui étaient les siennes il n’y a que quelques semaines. Un autre, ex récent détenteur d’un des principaux portefeuilles, pur produit de la technocratie institutionnelle, se déclare opposé au système dont il est l’un des fruits emblématiques. Une représentante du gouvernement nie l’existence d’un régime répressif à Cuba.

Etc.

Une Europe à la dérive, minée, rongée, ravagée, déshonorée, incapable de quoi que ce soit, sauf de fondre sur la Grèce.

La Turquie vogue vers le totalitarisme, la Russie impose son rictus lugubre au reste du monde ébaubi, témoin passif, pas loin d’être séduit, tandis que les Etats-Unis s’enfoncent dans le n’importe quoi orchestré par un voyou, dont il est clair que la classe politique saura bientôt l’accueillir comme l’un des siens.

<

Pendant ce temps des gens sont froidement massacrés à Alep. Ils entrent dans de très macabres statistiques supports de mensonges éhontés destinés à masquer la cynique lâcheté internationale. Pendant ce temps, Israël poursuit sa politique d’apartheid et de colonisation.

Etc.

Pendant ce temps les offres de cadeaux multiples, tous plus extraordinaires les uns que les autres, inondent en vagues nauséeuses la boite de réception des courriels.

Le monde va bien, Noël frappe à la porte. Alléluia !

« Allez Julot, passe-moi l’sel, j’reboirais bien une p’tite goutte. »

<

Toutes les raisons de baisser les bras, de jeter le bébé avec l’eau du bain, de quitter la partie, semblent réunies, le tableau est d’un noir mat, sans aucun reflet lumineux à la Soulages.

Alors, parler, s’insurger, enfoncer des portes ouvertes, rabâcher ?

Marquer par la parole ou l’écrit quelque intérêt à cet univers pestilentiel ?

Plaisanteries.

<

Le refus total de ce jeu pourri, s’impose de plus en plus, certainement pas de gaîté de cœur.

Comme il serait bon de pouvoir se mobiliser, d’imaginer une aventure nouvelle. 

Pour le moment, prendre le large, se tenir à l’écart, repérer les alliés possibles, ne surtout pas s’associer au théâtre de marionnettes sentencieuses dont le seul souci est leur survie.

<

Des nuages bas voguent à l’horizon, nous sommes à la veille de grands bouleversements.

Le moins pire par rapport au pire est toujours dans le registre du pire.

Nous en sommes là, ajustons nos ceintures, nous entrons dans une zone de turbulences.

A nous de les affronter. Aucune échappatoire.

Surtout ne pas se faire complice par mollesse conformiste.

« Et s’il n’en reste qu’un... »

Partager cet article

Repost 0
Published by Blogue-note de Jean Klépal
commenter cet article

commentaires

rouault 23/12/2016 16:52

"S'il n'en reste qu'un " ... ce serons NOUS, Jean!!
Belle vie et lumières ( intérieures! )
Et L'amitié, Jean, Toujours!!

Présentation

  • : Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal
  • Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal
  • : Remarques, réflexions, parti-pris et jets de vapeur sur la vie qui va et ses détours.
  • Contact

Recherche