Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 15:17

Jean-François Kahn, L’Invention des Français – Du temps de nos folies gauloises (Fayard, 2013, 589 p. – 23 €)

 

Gros, très gros livre, trop gros surtout en raison d’une structure pas toujours évidente.

Projet initial d’historien, devenu journaliste, J-F Kahn entreprend ici une vaste aventure : fouiller nos origines dans une large période (d’environ – 600 à + 500) dénuée de traces historiques sérieuses. Il tente une évocation recréatrice d’une époque et de lieux ignorés.

Le polémiste bien connu cultive sa désinvolture stylistique, il écrit en chemisette manches courtes, col ouvert. La verve à laquelle il se complait entretient parfois une certaine confusion. Mais tel est l’homme et ce qui fait la qualité de sa dissonance.

 

L’intérêt majeur du livre tient aux analogies qu’il tente avec l’époque moderne. L’auteur s’efforce souvent avec succès d’examiner les évènements du passé à la lumière de ce qui donne sens aujourd’hui. Il se fonde sur la mise en lumière du « tout est déjà là », les germes propres à faire comprendre les surprises apparentes, voire les supposées incohérences, et cherche ainsi à « réintégrer dans l’Histoire une Gaule hors de l’Histoire. »

A plusieurs reprises des comparaisons sont proposées avec les guerres d’indépendance des pays colonisés, Algérie ou Tunisie par exemple, ainsi qu’avec la sujétion et la disparition des peuplades indiennes d’Amérique du Nord.

 

Cette fresque romanesque, incroyable enchaînement de westerns, nous fait longuement côtoyer Néron, notre empereur à nous les gaulois, diabolisé tout comme Attila plus tard, présenté comme l’un des éléments fondateurs de la réactivité gauloise. Ce monstre préfigurerait Staline ou Pol Pot, mais aussi Goering pillant les œuvres d’art. Au fil des pages apparaissent non seulement Claude, Vespasien, Agrippine, Messaline, Poppée, Titus, Bérénice, Hadrien, Domitien, Tibère, mais aussi Lénine, Louis XIV (Roi jupitérien peu avare de maltraitances), Kadhafi, Napoléon (césarisme et bonapartisme vont de pair), Clovis et Vercingétorix. Les évocations sont souvent brillantes.

 

Les révoltes gauloises sont le plus souvent tournées contre les dérives du pouvoir à Rome. Imprégnée de Rome, la Gaule s’insurge essentiellement contre la Rome décadente et les querelles impériales. Il s’agit souvent de défendre Rome contre elle-même. Nous assistons à un balancement entre identité faible et romanité revendiquée.

 

La question est clairement posée du pourquoi de la notoriété de Vercingétorix et de la mythification d’Alésia. Cela au détriment de révoltes bien plus importantes menées par Vindex ou Civilis, dont l’existence est occultée par la plupart des historiens. « Le Gaulois est tellement muet que tout le monde peut parler à sa place : les républicains l’ont annexé, les nationalistes l’ont empaillé. Les monarchistes l’avaient dissous. »

César, modèle de bien des despotes, parait jouer un rôle central dans l’Histoire d’une Gaule qu’il inventa sans doute pour servir sa gloire.

 

« De l’explosion artistique de Lascaux à la capitulation de Vercingétorix, quels furent les ingrédients de ce qui permit de faire la France ? »

Alors que les gaulois, en fait un ensemble de peuplades diverses occupant grosso modo l’espace du Benelux, de la France et de la Suisse actuels, ne possédaient ni écriture, ni littérature, la Gaule est devenue gallo-romaine par le biais d’une culture conquérante. Le parallèle avec l’emprise actuelle de l’anglo-américain et de ses modes surgit évidemment. Ce sont Virgile, Ovide, Horace, Tite Live, Sénèque, Lucrèce et quelques autres qui ont peu à peu fondé une certaine cohésion.

C’est à partir de là que la Gaule romanisa ses envahisseurs.  

Partager cet article

Repost 0
Published by Blogue-note de Jean Klépal
commenter cet article

commentaires

Marie jeanne 25/03/2013 12:33

Un sacré tour de force de résumer ainsi 589 pages.
Captivée,j'aurais bien prolongé ma lecture !!
Merci Jean

Présentation

  • : Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal
  • Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal
  • : Remarques, réflexions, parti-pris et jets de vapeur sur la vie qui va et ses détours.
  • Contact

Recherche