Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 13:30

 

Lucien Jerphagnon, De l’amour, de la mort, de Dieu et autres bagatelles, Albin Michel 2011, 264 p.

 

Dernier ouvrage de l’auteur, historien de la philosophie décédé en 2011. Historien… donc spécialiste des modernités révolues, dit-il.

Disciple de Jankélévitch, spécialiste de l’Antiquité, et de Saint-Augustin.

Ouvrage facile d’accès et agréable à lire, souvent enjoué.

 

Large place faite à l’étonnement. Etonnement de ce qui est, étonnement que l’existant soit possible. Pourquoi Moi et pas un autre ?

On n’a jamais fini de commencer, tout commence toujours. Le prolongement n’est qu’une amorce permanente.

C’est là et c’est comme ça…

« L’idéologie, c’est ce qui pense à votre place » (J-F Revel)

 

Etrangeté de la coexistence de la croyance (la foi, les opinions) et du savoir (les connaissances scientifiques) chez une même personne.

 

Senescit mundus (le monde vieillit), constate déjà Honorius d’Autun, au 12e s.

(cf. Jaber, peintre bateleur du plateau Baubourg, dira au 20e le monde il est trop petit)

 

L’air du temps pollue les esprits tout aussi sûrement que celui des cités. Ce qui se fait, se dit, se pense, ou pas…

 

Accumulation de savoirs : obésité intellectuelle, par rapport à l’aspiration continuelle à connaître, à contempler, à appréhender.

 

L’idée de malheur, si répandue aujourd’hui, ne vient-elle pas d’une trop courte idée du bonheur ? (consommer, posséder, jouir)

 

Le bonheur vient peut-être de l’acceptation de l’inéluctable, de l’inévitable du malheur.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Blogue-note de Jean Klép
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal
  • Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal
  • : Remarques, réflexions, parti-pris et jets de vapeur sur la vie qui va et ses détours.
  • Contact

Recherche