Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2012 5 25 /05 /mai /2012 17:04

De l’Esprit des lois et du Bon gouvernement

 

Comme le signalent dès le 14e siècle les fresques du Palais de Sienne, le Bon gouvernement est un souci fort ancien, déjà très présent dans l'Antiquité. C'est aussi une utopie, c'est à dire une visée à peu près irréalisable, vers laquelle il paraît convenable de tendre. C'est un effort permanent.

 

En matière de gouvernement, on peut considérer 

- la Monarchie où le pouvoir suprême est exercé par un monarque, lui-même au-dessus des lois, s'appuyant sur un ensemble de privilégiés, l'aristocratie ; 

- le Despotisme où le pouvoir est exercé par un seul, qui domine par la crainte ; 

- la République où le pouvoir s'exerce de façon démocratique, c'est à dire partagée par tous.

 

La démocratie oblige à l'exercice de la Vertu : celui qui fait exécuter les lois y est lui-même soumis, il n'en est nullement exempté. Cela implique une lutte permanente contre la corruption et limite nécessairement l'ambition personnelle. Un principe d'égalité s'impose : limitation des privilèges issus d'une quelconque supériorité personnelle, limitation de la disparité des fortunes. La république démocratique bannit le luxe réservé à quelques-uns au profit d'un partage équitable des richesses. Moins il y a de luxe, plus le gouvernement est vertueux. La corruption est une conséquence de la perte des principes. Il convient donc de veiller au maintien rigoureux des principes fondamentaux.

 

Ces principes entraînent la nécessité d'une large et solide éducation des citoyens. La cohérence entre les principes de gouvernement et les règles éducatives est indispensable, de même qu'un enseignement de grande qualité.

La stricte séparation des pouvoirs (législatif, exécutif, judiciaire) et leur indépendance permettent de maintenir un équilibre, afin qu'aucun d'entre eux ne l'emporte sur les autres.

Il convient de veiller à la permanence des lois ainsi qu'à leur cohérence et à leur modération. Cela afin d'établir des références stables et intelligibles à l'ensemble des citoyens. L'égalité ne peut être maintenue que par les lois. La liberté est le droit pour chacun de faire tout ce qui est permis par les lois. Si on permet à quelques-uns de les enfreindre, on permet par là-même à chacun d'en faire de même.

L'indépendance du pouvoir judiciaire rend possible l'établissement et le maintien d'une juste proportion des peines prononcées.

Une répartition proportionnée des impositions aux possibilités de chacun pour satisfaire aux besoins de l'Etat est requise. Une gestion rigoureuse des biens et des revenus de l'Etat maintient à un bas niveau la dette publique.

Les lois et la pédagogie qu'elles nécessitent pour être comprises et appropriées contribuent à la qualité des mœurs, ainsi qu'au développement de l'hygiène et de la santé publique.

 

La séparation du civil et du religieux s'accompagne d'un principe de tolérance, ce qui signifie qu'aucune religion ne peut prendre le pas sur le civil.

 

6 mai 2012, l’herbe vénéneuse a été arrachée. Elle a porté si loin ses germes et si profond ses racines que l’assainissement du terrain demandera des efforts longs, minutieux, et soutenus. Les conditions et les modalités d’un retour à un équilibre satisfaisant demeurent actuellement hors de prédiction.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by épistoles-improbables - Blogue de Jean Klépal
commenter cet article

commentaires

marie jeanne 05/06/2012 22:43

j'aime cette conclusion