Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 15:52

 

Sélectionné pour participer au Salon de Montrouge 2012, Alexandre Diot – alias Mr Post – est un artiste qui comme beaucoup d’autres affirme son sillon avec autant d’opiniâtreté que de difficulté.

Il travaille à Marseille, deux galeries (Paris et Marseille) suivent régulièrement son travail.

Une exposition prévue ce printemps lui a offert l’occasion de tenter de faire le point sur le parcours réalisé depuis sa sortie de l’Ecole des Beaux-arts, il y a un peu plus de dix ans. Encouragé par quelques amis, artistes et amateurs, il a conçu et réalisé un livre-catalogue pour cela.

Ainsi que la plupart des adeptes des arts plastiques, il a naïvement cru que Marseille Capitale de la Culture 2013 permettrait de mettre en valeur la diversité et la foisonnante richesse des artistes œuvrant dans le grand delta. Quelle bourde !

Force est de constater que ce qui est proposé au public tient à la fois de la célébration historique la plus traditionnelle et de l’indigente pantalonnade internationale contemporaine des installations et vidéos à consommer sur place, ou bien de l’art institutionnel, véritable art d’élevage engraissé depuis des années dans les mangeoires des Fonds Régionaux d’Art Contemporain. Il s’agit aussi parfois de divertissements détournant le propos (la Grande Transhumance en est un bel exemple).

L’ignorance flagrante des forces vives innervant le territoire est sidérante, totalement inadmissible. Elle ne peut s’expliquer que par la présence aux manettes de minus ou de truands.

A en croire les expositions aixoises et marseillaises autour du Grand atelier du Midi, il ne s’est plus rien passé ici d’important depuis la fin des années 1950.

« Bizarre, vous avez dit bizarre… »

Pour l’important outil de promotion personnelle qu’est ce livre-catalogue Mr Post-Alexandre Diot a malgré tout déposé une demande de subvention auprès du Conseil Général des Bouches du Rhône, selon les procédures habituelles. Il ne lui restait plus alors qu’à attendre le bon vouloir de décideurs drapés dans le confort de leur statut de commissaires politiques et l’idée néfaste qu’ils se font de leur importance comme de leur compétence.

Comme il y avait urgence, une exposition prévue début mai alors que le Conseil Général des Bouches-du-Rhône ne se prononçait que courant juin, confiant il a avancé les fonds pour faire imprimer l’ouvrage tout en prenant soin d’avertir ses interlocuteurs. Il supposait ingénument qu’un des acteurs institutionnels de la Capitale de la Culture 2013 saurait l’épauler peu ou prou.

Dossier bouclé en bonne et due forme, nulle remarque à sa réception, il ne convenait plus que de s’en remettre à une administration muette et omnipotente.

Las, erreur fatale, notre artiste n’est pas passé par un éditeur dûment patenté, il a eu l’audace de réaliser son livre avec seulement quelques concours bienveillants non labellisés. Résultat : macache, pas un kopeck, pas un maravédis, circulez et fermez la !

Scrogneugneu !

Affirmé incontournable a posteriori le « règlement » déclare qu’un jeune artiste ne peut prétendre à une aide publique que s’il est parvenu à d’abord convaincre un éditeur de s’engager pour lui… Comment obtenir un soutien éditorial sans une notoriété déjà établie, le « règlement » ne le précise pas !

Certes, les subventions ne sont en aucun cas un droit, mais pour justifier le fait du Prince que l’on ait au moins le courage de ne pas se défausser avec bassesse ! Sans doute est-ce trop demander aux marauds, faquins, butors de pied plat ridicules qui se gobergent dans les allées du pouvoir !

Aucun doute possible, la rigueur est un dogme dans les Bouches-du-Rhône où les combines et les réseaux d’influence sont parfaitement inexistants, personne ne saurait en douter !

En plus de la contribution personnelle qu’il avait normalement prévue, notre ami doit donc débourser 2 500 €, somme évidemment considérable pour lui.

Comment l’aider ?

- En lui commandant son livre-catalogue « Mr Post – Ecritures mêlées » (78 pages, 67illustrations) : 22 € (18 € + frais de port 4 €).

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

BULLETIN DE COMMANDE

à adresser à Alexandre Diot, 36 rue Lautard – 13003 Marseille

M., Mme ……………………………………………………………………..

Adresse……………………………………………………………………….

……………………………………………………………………….

……………………………………………………………………….

Souscrit à ……… exemplaire(s) de Mr Post, Ecritures mêlées, au prix de 22 € chacun (18 € + frais de port 4 €).

Et joint un chèque de ……… € à l’ordre de Alexandre Diot.

A ……………………, le…………………

Signature

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Marseille-Provence Capitale de la Culture,  pas de place pour les artistes œuvrant sur le territoire !

Partager cet article

Repost 0
Published by Blogue-note de Jean Klépal - dans Marseille 2013 - Conseil Général BdR
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal
  • Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal
  • : Remarques, réflexions, parti-pris et jets de vapeur sur la vie qui va et ses détours.
  • Contact

Recherche