Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mars 2017 5 03 /03 /mars /2017 07:54

« C’est bien, mais c’est trop élitiste » - « Intéressant, mais j’ai peur que cela paraisse trop intellectuel »...

<

Propos infâmes trop souvent entendus, depuis trop longtemps, tenus par de misérables Trissotins adeptes de fadaises. J’ai connu cela du temps que j’animais une galerie dans le Luberon. Un certain souci de qualité et de diversité passait mal auprès de quelques roitelets locaux et de leurs thuriféraires.

La curiosité d’esprit est incompatible avec le souci du maintien de l’existant en son état.

Tout récemment, j’ai rapporté sur ce blogue comment un processus d’asphyxie financière progressive est venu à bout des Rencontres Cinéma de Manosque, après trois décennies d’activité largement appréciée.

Vivent les Kermesses, les Fêtes commerciales, l’obscénité des illuminations de fin d’année et les feux d’artifice. Panem et circenses. Les zombis pensent au renouvellement de leurs mandats, ils ne savent même pas mettre à profit le potentiel créateur disponible.

Les exemples abondent, hélas.

<

Dans le journal La Provence du vendredi 24 février 2017, une rencontre avec Roland Hayrabedian, directeur de l’ensemble Musicatreize. Cet ensemble qui vient de fêter son trentième anniversaire doit beaucoup à l’énergie de son directeur-créateur, ainsi qu’aux encouragements initiaux de Maurice Ohana. Cette formation est sans conteste possible l’un des fleurons de la ville de Marseille, son lieu de résidence habituel. Très prisé en France et à l’étranger, nombreuses tournées internationales d’années en années, Europe, deux Amériques, la cité phocéenne et la Région brillent par leur discrétion à son égard. Ce groupe serait... élitiste.

<

Voici lâchée l’accusation majeure proférée par tous les jocrisses, minables desservants de toute absence d’ambition autre que le court terme du nez à la vitre et de la béate contemplation de leur propre médiocrité.

<

========================================================================

Culture hors-sol

<

« Dans le cas des cultures hors-sol, les cultures se déroulent sans terre, se libérant ainsi des contraintes liées aux cultures terriennes classiques. » (Wikipedia)

<

Belle définition pouvant s’appliquer à une grande partie de nos élites politiques.

A chacun de discerner qui s’apparente davantage à la tomate, à la laitue, au concombre, à la courgette ou au poivron.

Une chose est certaine, c’est l’aisance naturelle avec laquelle ils se libèrent des contraintes du commun. Pour ceux qui ont connu au préalable une (courte) expérience de la vie quotidienne et du travail rémunéré, l’oubli opère rapidement. 

Cumul des mandats, immunité parlementaire ou vociférations contre le système qu’ils ont non seulement mis en place, mais dont ils sont les représentants incontestables, facilitent leur perte de mémoire ainsi que leur ignorance de la réalité du terrain.

Nourris au goute à goute de fonds secrets ou d’indemnités exceptionnelles, s’estimant d’une autre essence que le vulgum pecus, ils ont des avis sur tout, et savent discerner le Bien du Mal. Ils savent donc débusquer et combattre l’élitisme là où il sévit.

Quelque chose admirable, séraphique, niche en eux. Ils le croient profondément, et veillent à nous faire partager leur conviction, puisque c’est en notre nom qu’ils se prononcent.

Quels braves gens si attentifs aux glébeux que nous sommes !

========================================================================

<

De longue date, la diffusion des produits de la pensée, artistique surtout, connait bien des difficultés. Elle n’est pas seulement entravée par la marchandisation généralisée. Des facteurs plus spécifiques, de l’ordre des mécanismes individuels de défense, sont en jeu. Aller au-devant du public n’est pas une mince affaire. Jean Vilar, puis Antoine Vitez (« du théâtre élitaire pour tous »), l’ont magistralement démontré.

<

Une indigence d’esprit, très fréquente chez des décideurs soigneusement élevés hors sol ou en batteries, détenteurs de pouvoirs financiers arbitrairement monopolisés alors qu’ils sont issus des contributions citoyennes, agit comme un frein puissant.

L’onction électorale confère une capacité épiphanique à juger de tout. En particulier de ce dont ces décideurs sont souvent le moins à même d’apprécier. Mais leur œcuménisme n’a pas de limite.

C’est bien connu, la fonction rend légitime en tous domaines. Le titre, le grade, parfois le diplôme (dans ce cas il ne s’agit que d’anciens combattants du diplôme), le costume, servent de bouclier aux fragilités personnelles.

Admettre qu’on ne sait pas, quand on possède un titre, ou qu’on occupe une fonction, est souvent de l’ordre de l’impossible. Puisque le Verbe s’est fait chair, mieux on est situé dans la hiérarchie, plus on détient Vérité et Savoir discrétionnaire. Moins on supporte d’être mis en question, voire simplement interpellé, et détenir des budgets assoit un pouvoir formidable, car indiscutable.

<

Alors que les institutions publiques devraient relayer, elles s’en abstiennent généralement puisqu’elles ne sont que l’expression de leurs représentants.

Une grande difficulté propre aux artistes et à certains de leurs représentants, galeristes, éditeurs singuliers, tient à leur malaisance à établir des relations au-delà du cercle nécessairement restreint des aficionados.

Ils ne savent généralement pas faire, et s’en gardent même parfois avec répugnance. D’où une fragilité de personnes fréquemment désarmées face aux mauvaises grâces de quelque filou incompétent, organisateur de manifestations culturelles.

<

Tandis que l’accent n’est pas mis sur l’urgence de rétablir le primat de la pensée, de favoriser la réflexion et la curiosité personnelle, il y a là un très vaste chantier délibérément laissé en friche, auquel il serait urgent de s’attacher. Cela va bien au-delà d’une discussion sur la nécessité ou non de maintenir sous une tente à oxygène un inutile Ministère de la Culture et ses pseudopodes (DRAC, FRAC, et autres micmacs).

Repost 0

Présentation

  • : Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal
  • Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal
  • : Remarques, réflexions, parti-pris et jets de vapeur sur la vie qui va et ses détours.
  • Contact

Recherche