Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal

Béatitudes

10 Juin 2017 , Rédigé par Blogue-note de Jean Klépal Publié dans #Béatitudes ; Législatives

La presse le désignait à la foule des électeurs, parce qu’une assurance juvénile émanait de lui, et qu’il avait accompli un parcours exemplaire pour accéder au Palais des Champs-Elysées.

Il leur avait dit :

Heureux les pauvres en pensée,

Heureux les aveugles, et les crédules,

Heureux les désespérés, les aigris, les prêts-à-tout, les champions du moindre mal.

Heureuse la Très Sainte naïveté.

Grace à moi vous serez bientôt dans la sérénité et le respect international retrouvés !

Réjouissez-vous et travaillez d’arrache-pied sans attendre le secours d’un Code du Travail totalement périmé, votre récompense sera dans les Ordonnances à venir.

Ingérez sans discuter les potions magiques qui vous seront prescrites, leur aigreur vous sera salvatrice.

Tressaillez d’allégresse, votre récompense sera dans la disparition de l’Etat d’urgence devenu pratique banale et quotidienne.

Bienheureux riches et possédants, je suis votre consolation !

Ignorez ceux qui vous maudissent, ils sont dans l’erreur la plus profonde car ils n’ont jamais rien réussi aussi bien que vous.

Marchez résolument vers eux, étouffez-les de votre détermination.

Donnez à quiconque exige de vous et n’attendez plus rien des Prud’hommes, idoles sacrilèges.

Offrez à la Nation vos acquis, sans hésitation ni murmure.

Payez taxes et impôts sans rien attendre en retour.

Apprenez à reconnaître le bon guide, et faites-lui confiance aveugle.

N’écoutez pas les prophètes de malheur, chassez les de la Chambre où ils veulent entrer pour vous tromper !

Soumettez-vous, c’est pour votre seul bien !

La révolte et le refus ne conduisent qu’à la haine et au déchirement.

Ne jugez point, ne blâmez point, votez ainsi qu’il convient.

Je vous apporte l’apaisement.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
je finirais par adopter l'opinion de Talleyrand : « Quand le peuple est roi, la populace est reine » tant je suis dégoûté du manque de jugeote du bon peuple.
Répondre
C
Alléluia ! Un nouveau sauveur nous est donné .Il va guérir les écrouelles du chômage et réduire les inégalités par le bas.C'est a désespérer de la démocratie.
Répondre
B
Mon cher Capron,<br /> prendre ce qui se passe actuellement pour l'aboutissement d'une procédure véritablement démocratique, prouverait sans conteste possible que nous avons un besoin urgent d'un Rédempteur.
A
Eh, Jean, tu nous la ferais façon immam abruti ou rabin hystérique ça serait un plus!
Répondre
A
"ressuscité".
Répondre
A
Bonjour,<br /> <br /> Bienheureux, oh ça oui, de voir passer la parade aux mille paillettes. C'est la réjouissance, les mots du simulacre, le pas cadencé, aux mille éclairs de Jupiter réssucité.
Répondre
M
ET aussi bienheureux les petits des milieux défavorisés car il seront désormais 12 par classe au lieu de 24 ou 15 au lieu de 30. Si les maitres sont compétents, vous serez heureux d'aller à l'école et ce serait au moins cela de pris....
Répondre
B
Heureux celles et ceux qui tiennent la lorgnette par le bon bout !<br /> Heureux celles et ceux dont le doigt ne bouche pas le champ visuel !
S
Amen !<br /> Un ravi de la crèche enfin converti, non par la grâce de notre nouveau Messie à peine sorti de son emballage-cadeau, mais par la force de conviction de ton ralliement inspiré au merveilleux courant de connerie positive et béate qui unit désormais dans un même élan irrésistible nos cerveaux reptiliens, comme aux meilleurs moments de ces bienfaiteurs de l'humanité, Adolf, Joseph, et Mao. La propagande, pardon, la com, est quand même une belle chose, n'en déplaise aux pessimistes. Elle libère le meilleur de la masse, elle porte au pouvoir le choix avisé de l'inconscient collectif, suivons le joueur de flûte, il a des billets plein les poches, et il est assez honnête pour reconnaître qu'il n'y en aura pas pour tout le monde. Que demande le peuple ?
Répondre