Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal

Allergie

16 Juin 2018 , Rédigé par Blogue-note de Jean Klépal Publié dans #Mundial, foot, pavlovisation, Nuremberg nazi, Aquarius, Exodus, Robert Redeker

Et voilà c’est parti. Matraquage mondial. Il nous faut vivre un mois durant au rythme du totalitarisme du Parti unique : le Foot. Nous voici livrés aux annonces de la Pravda radio télévisuelle et presse écrite.

Le foot, le foot, le foot, même pour tous ceux qui s’en foutent !

 

Certes, parfois, de belles images d’un étrange ballet surprennent, moments d’un esthétisme indiscutable.

Certes, parfois, les acteurs étonnent par la précision de leurs gestes et l’harmonie de la composition offerte.

Mais en quoi cela parviendrait-il à justifier l’obscène démesure à laquelle il est si difficile d’échapper ?

Vous ne regardez pas la télé, la radio vous rappelle à l’ordre.

Vous sortez de chez vous et aussitôt vous progressez avec difficulté, contraint de slalomer aux abords des terrasses de cafés encombrées de chaises et d’écrans consacrés au lancinant spectacle.

Vous croyez avoir trouvé quelque endroit à l’écart où rêver un peu, ou bien vous entretenir avec un ami, des clameurs sporadiques viennent ponctuer votre illusoire tranquillité.

 

Le foot s’immisce partout, le foot est tout, le foot remplace tout.

La machine à décerveler tourne à plein régime, et la multitude semble comblée.

De quoi s’agit-il ?

De sport ? De spectacle populaire ? De pavlovisation généralisée ? De grossière manœuvre politique à laquelle se livre la quasi-totalité des professionnels de la profession ?

Toutes les cases peuvent être cochées, sans craindre de se tromper.

Sans parler des politiciens faisant feu de tout bois, il y a même des « intellectuels » (sic) pour exprimer leur enthousiasme et vanter les « valeurs » (sic) du sport.

 

Alors, rideau ! Foot, foot, foot ! Hip, hip, hip, Hurrah ![1]

 

Notons bien qu’il ne s’agit pas de vilipender un jeu sportif accessible à tous, nécessitant peu d’équipements, propre à développer l’esprit d’équipe, suffisamment simple pour être répandu sous toutes les latitudes.

Ce qui est en cause, c’est ce qu’en font ses mentors.

 

Aujourd’hui, totalement perverti, porté par l’argent spectacularisé au service de la politique la plus nauséabonde, ce jeu populaire ne sert qu’à l’exaltation des marques commerciales, à une consommation débridée de gadgets (maillots et accessoires divers), et à l’aliénation fétichiste souvent proche du Nuremberg nazi (banderoles, slogans, fumigènes, associations de supporters militants, sorte de garde rapprochée prête à l’intervention musclée...).  

Le culte du plus fort l’emporte sans réserve, au détriment des faibles, méprisables (bagarres, affrontements périphériques à l’occasion des rencontres importantes).

Le culte de la performance coïncide parfaitement avec les « valeurs » du libéralisme économique.

Les magouilles financières sont spectaculairement célébrées (marché aux bestiaux pour les transferts de joueurs, mercenaires avides et cupides transformés en icônes, achats de clubs par des magnats du capital, voire des États en quête de diversion).

 

- Parfait, tout cela est bel et bon. Allez, c’est ma tournée, vous reprendrez bien une petite Coupe...

Nous parlerons plus tard de l’Aquarius, nouvel Exodus.

Nous parlerons plus tard de Calais, des campements de Paris, du col de l’Échelle dans les Hautes-Alpes, de Vintimille et de Menton.

Nous parlerons plus tard de la SNCF, de Trump, de la Corée du Nord.

Nous parlerons plus tard du désastre écologique, des mers et océans asphyxiés, de l’évasion fiscale, et de la paupérisation généralisée.

- Oh, oui, vous avez raison, tout cela est important, mais quand pourrons-nous en parler sérieusement ? Il y aura bientôt le Tour de France, et puis après les vacances...

- Pas d’inquiétude, nous aurons les élections européennes pour discuter sérieusement. D’ailleurs, tout le monde s’y prépare.

 

 

[1] Robert Redeker, professeur de philo, écrivain, polémiste, s’intéresse depuis des années à cet étrange phénomène dont il dénonce avec vigueur les tares congénitales. Ses écrits méritent un détour.

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
Je ne suis plus seul.<br /> Je fais partie d'une tribu avec laquelle je partage un même enthousiasme.<br /> Je participe ainsi à quelque chose de plus grand que moi.<br /> Qui suis-je ?<br /> - un supporter de foot ?<br /> - un patriote convaincu ?<br /> - un citoyen du monde désireux de laisser à ses enfants et à ceux de son oncle gorille et de sa lointaine cousine bacillus thuringiensis , la chance d’écrire un nouveau chapitre de l’histoire de la Vie sur Terre ?<br /> Le foot a son mondial, le patriote à l’histoire de France, le citoyen du monde cherche encore sa belle histoire fédératrice pour donner envie au plus grand nombre de faire joyeusement équipe pour la Vie. <br /> Qui saura écrire cette belle histoire, capable de nous toucher le cœur, la tête et les tripes ?<br /> Qui saura sans angélisme mais avec détermination, tracer la voie dans cette direction ?<br /> A chacun de nous d’essayer à notre modeste échelle, comme Jean le fait à la sienne.<br /> Merci Jean.
Répondre
R
Parfaite analyse que je partage à cent pour cent. <br /> Marcher, dans la rue, à travers un cauchemar : la foule des piétons qui ont tous un ballon vide à la place de la tête. <br /> Il paraît, selon des analyses sérieuses, que le QI de la population ne cesse de diminuer. <br /> Il semble que ce soit bien une réalité.<br /> Parfois, masochiste, je regrette de ne pouvoir vivre assez pour voir le résultat !<br /> Mais le soleil brille encore !
Répondre
M
Il semblerait qu'une journaliste américaine ait dû présenter des excuses après avoir parlé du présent phénomène comme celui d'une bande de jeunes millionnaires qui courent après un ballon. Ici les cafés de la rue Saint - Laurent, tenus par des fils d'immigrants portugais sont en pleine ébullition autour du Foot. Ces joutes font moins de morts que les naufrages de réfugiés et toutes les guerres qui se déroulent en ce moment même sur divers continents. Je ne suis pas amateure mais j'ai proposé des cours de français en ligne à Ronaldo, en échange d'une photo signée: j'attends sa réponse. Un grand c i a o! <br /> D'autre part, le personnage de Trump risque de faire l'effet de l'affaire Dreyfus dans ma famille entre les démocrates du Canada et les Républicains aux S T A T E S. C'est lancinant.
Répondre