Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal

"Ce soir on improvise" (Pirandello)

26 Décembre 2018 , Rédigé par Blogue-note de Jean Klépal Publié dans #Apaisement; contestation ; gilets jaunes ; gouvernement ; ;

Touché, mais pas coulé.

Le Pouvoir vacille, il accuse les coups. Il tient bon et renforce ses défenses en musclant sa police avec des armes offensives très redoutables, en  criant urbi et orbi contre les violences intolérables qu’elle souffrirait seule.

A haute dose, les gaz lacrymogènes dispersent la foule. A petites dosettes de poudre de perlimpinpin devrait tomber la tension contestataire.

Une lettre circulaire du Ministère des Comptes et des Actions public, datée du 12 décembre 2018, vaut son pesant de cacahuètes. A de petits signes de ce genre on peut reconnaître les avant-coureurs d'un délabrement annoncé.

Le Ministre soi-même écrit à des assujettis à la taxe foncière :

- certains d’entre-vous se sont acquittés par un moyen de paiement autre que le paiement mensuel, le prélèvement à l’échéance ou le paiement en ligne. Or une loi de 2016 prévoit une majoration de 0,2% pour ceux qui ont le front d’utiliser un mode de règlement non autorisé, chèque notamment.

- sensible aux réactions, je les aie entendues et j’ai demandé à l’administration d’annuler cette majoration, pour cette année.

- si vous l’avez déjà payée, vous serez bientôt remboursé.

Il conclut par une mention manuscrite : Voilà une illustration concrète du « droit à l’erreur » voulu par le Président de la République.

C’est-y pas beau ça ?

C’est-y pas humain et généreux ?

C’est de l’écoute et de la compréhension de la base ou je m’y connais pas !

Quelle chance nous possédons d'avoir un gouvernement aussi,humble et lucide, tant à l'écoute des citoyens, si soucieux de bien faire, si prompt à reconnaître ses erreurs !

Bon bout d'an à chacun.

 

 

"Ce soir on improvise" (Pirandello)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
La mort, la nôtre et celle des autres, constitue notre unique certitude. Nous y allons tous en effet. Je suis fascinée par la mort et certains jours, j'ai comme une ''envie'' d'y rejoindre mon compagnon. . . Et puis non, pas encore. Je vais acquérir cette semaine une aquarelle qui représente un portique. Une amie a peint sur place les portiques des bâtiments anciens de son village en montagne dans les Molise. Comme une architecte ou une historienne de l'art. . . Moi, j'y ai vu des seuils, des passages, des portes qui s'ouvrent sur quelque chose ou qui se referment sur autre chose. Entre vert foncé et bordeaux comme principale couleur des portes, j'hésite et j'écouterai mon ressenti. Et pour l'heure, cher Jean, j'apprécie que tu sois vif d'esprit car tes propos enrichissent ma vie. MERCI POUR CELA.
Répondre
A
Quelle chance en effet d'avoir un tel gouvernement à l'écoute coûte que coûte de ses concitoyens. Grâce soit rendue sur cette terre et au-delà dans les espaces jupitériens que notre chef d'Etat ait la main douce et le regard attendri. Que vouloir de plus de nos chers représentants démocratiques, assujettis au bon vouloir de leur peuple, nos guides, nos 1er de cordée, se sacrifier pour le bien public,se donner corps et âme chaque jour au peuple, cela est admirable. Nous chanterons encore longtemps la joie, l'amour d'être représenté par les meilleurs d'entre nous, pauvres attardés sans vision sociale, sociétal, ne pouvant même pas prendre en main notre propre existence et savoir ce qui est bon pour nous. Nous louerons encore longtemps votre présence Ô nos représentants pour nous montrer le chemin de la Sagesse, de la Fraternité,de la Liberté, de l'Egalité.<br /> Que vous êtes bons vous qui ne jamais confondez les belles paroles et les actes bons, vous dont l'intelligence nous tient éloignés des scintillements, des apparences, des errements du simulacre sophistique, loin de la communication qui ferait que "c'est l'habit qui fait le moine".<br /> <br /> Merci de nous maintenir sur la bonne voie de la prochaine Liberté sans subordination de grade,de salaire. Alors épanoui j'irai encore par la mandorle éblouissante de l'isoloir mettre mon papier de vote pour que vos corps demeurent, Ô bergers, Ô gardiens de nos pâles âmes.<br /> <br /> Prions pour vous.
Répondre