Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal

Vigilance

14 Octobre 2019 , Rédigé par Blogue-note de Jean Klépal Publié dans #Kafka, Malraux, Saint-Barthélemy, Cathares, fascisme, nazisme, vigilance

1925, Franz Kafka, Le Procès, publication posthume.

1935, André Malraux, Le temps du mépris, récit quasi prophétique.

Nous connaissons la suite.

Il ne semble pas que connaître permette de se souvenir.

 

2019, le Président de la République française appelle à une « société de vigilance » opposée à « l’hydre islamique ».

Il s’agit pour chacun, proclame-t-il dans la cour de la Préfecture de Police de Paris de « repérer à l’école, au travail, dans les lieux de culte les petits gestes qui signalent un éloignement avec les lois de la République. »

De quelles Lois, de quelle République parle-t-on ? Certainement pas de celle qui se voulait Patrie des Droits de l’Homme.

Passée la stupéfaction, le propos est terrifiant car personne ne saurait se tromper sur ceux qu’il convient d’avoir à l’œil.

« Tuez-les tous, Dieu reconnaitra les siens ! » aurait déclaré Simon de Montfort avant le sac de Béziers, en 1206, lors de l’expédition contre les Cathares.

A quand de nouvelles Saint-Barthélemy ?

 

Staline, Hitler, Mussolini, Pétain, Mao, Franco, Salazar, les noms de ces grands humanistes visionnaires, modèles exemplaires,  disent-ils encore quelque chose à quelqu’un aujourd’hui ?

 

Hier appel à la délation des hérétiques, des protestants, des juifs, des résistants, remplacés aujourd’hui par les musulmans où susceptibles de l’être. Il est clair que quiconque s’apparente ou s‘intéresse à cette catégorie de citoyens est suspect par nature. Le spectre ne tardera pas à s‘élargir si nous laissons faire.

L’Histoire n’est pas un éternel recommencement, certes, des constantes n’en existent pas moins.

La suspicion délibérée à l’égard de certaines catégories de citoyens entraîne fatalement la désagrégation de l’idée de Nation. Aux « bons » de traquer les « mauvais », des mesures prophylactiques s’imposent à l’évidence ! Le chef suprême l’affirme.

Physique ou mentale, la terreur de la violence policière devient l’alpha et l’oméga de l’éthique gouvernementale.

Incapable d’assurer la sécurité des citoyens, l’impuissance publique d’Etat, reconnue, et par conséquent admise, par ses premiers couteaux encourage de fait la création de milices d’auto-défense. Les propos officiels légitiment ce qu’il y a de plus vil dans la nature humaine : la haine de l’Autre.

Bientôt les rafles et les premiers camps de rééducation ? Il risque d’y avoir foule.

Nous sommes en plein délire mortifère.

 

Des journaux aussi avant-gardistes que Le Figaro, L’Obs, ou le Journal du Dimanche, émettent des réserves, voire une franche désapprobation. Jusqu’à quand ?

 

Vigilance ? Oui, sans aucun doute, mais à l’égard de ceux qui nous gouvernent.

Nous voici désormais au bord du précipice, incompétence et arrogance gouvernementales aidant.

De mois en mois la régression progresse dans tous les domaines, sociaux et politiques au premier chef. La disqualification de la démocratie avance à grands pas pour le plus grand bien du retour des privilèges et des ordres anciens.

Il y a urgence !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Bonjour.<br /> <br /> Pendant que le monde se recompose vers une multipolarité, le clan Occidental comprend qu'il ne sera plus seul sur le trône. Pendant ce temps là en France, sous le gouvernement Macron et ses députés "En Marche" (E.M, initiales du Président), le dialogue social semble impossible.<br /> <br /> 15 octobre 2019, Paris, France, des forces de l'ordre utilisent des "grenades de désencerclement", des "LBD", des canons à eau, des matraques, des "grenades lacrymogènes" contre...une manifestation de pompiers et de "personnels de santé".Syndicat UNSA Police pôle CRS : "Les CRS honteux d avoir gazés les Pompiers alors que la manifestation était bon enfant. Unis dans le même combat pour défendre leurs conditions de travail. Aucune considération de nos décideurs. Mille excuses." <br /> <br /> Côté novlangue "société de vigilance":<br /> <br /> Pour ceux que cela intéresse, un lien. Une note du "CREOGN", CENTRE DE RECHERCHE DE L'ÉCOLE DES OFFICIERS DE LA GENDARMERIE NATIONALE,sur la "reconnaissance faciale et contrôles préventifs sur la voie publique, l'enjeu de l'acceptabilité".<br /> <br /> https://www.gendarmerie.interieur.gouv.fr/crgn/Publications/Notes-du-CREOGN/Reconnaissance-faciale-et-controles-preventifs-sur-la-voie-publique-l-enjeu-de-l-acceptabilite<br /> <br /> Un lieu aussi (téléchargement possible en PDF) sur le dossier de presse gouvernemental pour le futur "Livre blanc sécurité intérieur": https://www.interieur.gouv.fr/Le-ministre/Dossiers-de-presse/Le-livre-blanc-de-la-securite-interieure<br /> <br /> "Tout ce que nous faisons est une décision politique, ne rien faire est aussi une décision politique." Chelsea Manning <br /> <br /> "Veux tu avoir la vie facile ? Reste toujours près du troupeau, et oublie-toi en lui”. Nietzsche <br /> <br /> "Il faut bâtir par la délibération démocratique de nouvelles normes de justice sociale, éducative, fiscale et climatique, qui devront tourner le dos à l’hyperconcentration actuelle du pouvoir économique." Thomas Piketty au "Monde". <br /> <br /> En utopiste ou en poète, à la suite de Victor Hugo lors d'un discours pour l'abolition de l'esclavage : Il faut être un nouveau monde construire une nouvelle mondialité.<br /> <br /> Pour la coda, Régis Debray, œil affûté est maître en stoïcisme dans ces derniers écrits, dont je conseille le dernier livre chez Gallimard (NRF), Du génie français : «Nous avons privatisé jusqu'au suffrage universel, où le volume des financements privés, en lieu et place du public, définit l'ordre d'arrivée à la sortie des urnes. Le débat d'idées devenu combat de coqs, où le journal le mieux sponsorisé éclipse le moins bien pourvu en pubs et lecteurs (…) Comme vous et moi. Le métier a changé, la mission tourne au job - après quoi, disait naguère un prototype, je ferais de la thune (apporteur d'affaires à cent mille dollars.la conférence au Qatar, ou boîte de consulting à domicile) ».<br /> <br /> Enfin, me direz-vous, peut-être.<br /> <br /> La fatalité ne triomphe que si l'on croit en elle. Simone de Beauvoir.<br /> Il faut avoir le pessimisme de la raison et l'optimisme de la volonté. <br /> On attribue à Gramsci la phrase : Il faut allier le pessimisme de l'intelligence à l'optimisme de la volonté.<br /> <br /> Jusqu'ici tout va bien et tout ira pour le mieux demain. Divertissez-vous, consommez, travaillez, on s'occupe du reste, bien à vous.
Répondre
M
Le 13 novembre prochain marquera le quatrième anniversaire d'un grand Français, mon mari décédé à Montréal. Il n'a pas eu le temps d'apprendre les massacre du Bataclan et des terrasses à Paris. On peut penser aux centaines de familles brisées ce soir-là et regretter amèrement que personne n'ait pu faire les signalements utiles avant la catastrophe. C'était le point de vue d'une endeuillée du 13 novembre, dans d'autres circonstances: ici un chirurgien qui aura manqué de jugement.
Répondre
B
La carence des services de renseignement, de même que la défaillance de l'Etat a assurer la sécurité des citoyens, ne sauraient en rien justifier le recours à la délation, c'est à dire l'entretien d'un climat de haine domestique. L'Etat, entrerenant un climat nauséabond, joue ainsi le jeu des terroristes auxquels il offre la désagrégation du corps social. Big brothern tout comme l'incompétence, mènent évidemment droit au totalitarisme fascisant.