Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal

Dégradation

6 Janvier 2022 , Rédigé par Blogue-note de Jean Klépal Publié dans #Viktir Klemperer, Julius Fucik

 

Lorsque la langue se dégrade au point de se perdre, la société toute entière est en péril.

Le crime contre l’esprit est bien plus grave que le crime de droit commun. Il concerne des populations entières dont il modifie à jamais les facultés intellectuelles et les comportements affectifs, alors que la sauvagerie de l’attentat de droit commun ne concerne qu’un nombre limité d’individus.

Principalement depuis les saillies sarkoziennes (inutilité de La Princesse de Clèves, casse-toi pauvre con …), nous sommes confrontés à de terrifiants ravages. La langue s’accoutume à véhiculer l’ignoble.

Nous sommes renvoyés à la période maudite de la montée sournoise du nazisme si clairement décrite par Viktor Klemperer dans son ouvrage de référence  LTI, la langue du IIIe Reich, riche analyse de ce qui constitue une langue totalitaire.

Les cinq dernières années ont vu s’accélérer le phénomène d’une intervention idéologique de grande ampleur allant dans ce sens maudit.

A grandes enjambées :

- célébration de l’excellence et de la réussite individuelle,

- mépris du plus grand nombre,

- discrimination offensive à l’égard des démunis,

- refus de la discussion et du débat (à moins qu’il ne soit strictement encadré), désignation de boucs émissaires (les gilets jaunes, les non vaccinés, l’Université, l’administration judiciaire),,

- distinction entre bons et mauvais citoyens,

- nécessité de contrôles permanents,

- ridiculisation des opposants,

- trivialité démagogique de la parole, etc.

Cette idéologie largement ressassée finit par percoler les esprits. Nombreux sont eux qui l’intègrent et la font circuler, abusés, croyant penser par eux-mêmes.

La pression de conformité aidant, une langue officielle s’élabore à bas bruit. La pluralité des discours possibles est peu à peu abolie, la pensée créatrice ou contestataire s’étiole, la volonté défaille. Aveuglement et passivité l’emportent.

La finalité est claire : tout organiser et tout contrôler pour assurer la primauté du langage totalitaire.

Des mots anciens reçoivent de nouvelles significations (empathie, employé désormais à tort et à travers), des locutions, des mots nouveaux apparaissent (présentiel, gestes barrière…). 

Limitation et engourdissement de la pensée, obscurantisme, sont assurés par des médias détenus par quelques financiers tout puissants orchestrant une désinformation permanente par le biais d’agences et de rédactions aux ordres. Confusions, amalgames, affirmations non étayées, répétition incessante du même, simplifications hâtives, les mots se vident peu à peu, les valeurs se lézardent à grande vitesse.

Voici où nous en sommes en ce début de « nouvelle » année.

« Hommes, mes frères, je vous aimais, veillez !» Julius Fucik, Ecrit sous la potence.      

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article