Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Epistoles-improbables - Blogue-notes de Jean Klépal

epistole n°412, lois contre dis cours de haine

Echos

6 Mai 2021 , Rédigé par Blogue-note de Jean Klépal Publié dans #Epistole n°412, Lois contre dis cours de haine

Prenant parfois leur envol hors d’Europe, les Epistoles improbables sont lues aussi bien en Afrique noire, qu’en Amérique du Nord. Un lecteur hexagonien a diffusé en Polynésie la plus récente – Le Président de club, les élus, et le retour du refoulé – ; il m’a transmis la réaction de son interlocuteur. La voici :

« Je connais très bien le secteur …. J’y suis d’ailleurs régulièrement retourné jusqu’en 1971, car les plongées entre Pointe Rouge et Cassis sont superbes, c’est d’ailleurs de là que proviennent certaines de mes amphores. Le parking dont il est question est entre le port de Pointe Rouge et le Cap Croisette et était déjà un lieu où les véhicules étaient régulièrement volés ou pillés.  

Ce qui est instructif dans ce qui lui (le président du Yacht Club de la Pointe Rouge, à Marseille) est reproché (il a eu effectivement tort de donner ainsi des armes  pour se faire battre, mais sur le fond il a évidemment raison) c’est que les grands défenseurs de l’antiracisme refusent de voir les causes du racisme : ce n’est pas la différence, ce sont les méfaits et crimes quotidiennement commis.

98713 PAPEETE, Polynésie française »

Ce texte constitue un remarquable tableau clinique du citoyen le plus banal, pervers auto-satisfait à l’imparable lucidité, se prétendant généralement apolitique, donc vierge de tout parti-pris.

Je connais très bien le secteur …. J’y suis d’ailleurs régulièrement retourné jusqu’en 1971, car les plongées entre Pointe Rouge et Cassis sont superbes

Un souvenir enchanteur du secteur dit combien l’auteur est sensible à la beauté de la nature. Délicat, il ne saurait se montrer gratuitement vindicatif. Nous avons affaire à une personne d’incontestable qualité, écoutons-la attentivement

c’est d’ailleurs de là que proviennent certaines de mes amphores

La pratique d’un sport haut de gamme alliée au  plaisir esthétique procuré par la possession de beaux objets justifie sans aucun état d’âme le pillage archéologique et d’heureux chapardages sous-marins

Le parking dont il est question est entre le port de Pointe Rouge et le Cap Croisette et était déjà un lieu où les véhicules étaient régulièrement volés ou pillés

Alors que nous évoluions avec élégance, des voyous dont l’origine ne souffre aucun doute (inutile de la préciser, chacun la connait - jk) se livraient impunément en surface à de constantes et détestables rapines.

Ce qui est instructif dans ce qui lui (le président du Yacht Club de la Pointe Rouge, à Marseille - jk) est reproché (il a eu effectivement tort de donner ainsi des armes  pour se faire battre, mais sur le fond il a évidemment raison)

Homme de bien tout à fait raisonnable, le président imprécateur du Yacht club n’a tenu que des propos justifiés, sachons-lui gré de l’enseignement tiré et oublions le détail de sa regrettable maladresse orale

c’est que les grands défenseurs de l’antiracisme refusent de voir les causes du racisme : ce n’est pas la différence, ce sont les méfaits et crimes quotidiennement commis

Les antiracistes sont aveuglés par leur mauvaise foi et leur déni de ce qui s’impose à la vue de chacun. Ils entretiennent la situation pathogène que nous connaissons.

Ce sont les délinquants à l’origine connue – il s’agit là d’une évidence fantasmée, assez comparable aux certitudes de la croyance religieuse -- qui sont responsables du racisme (perversité de la pensée : le retournement de la preuve ; mécanisme courant à l’efficacité redoutable). Ceux que l’on traite injustement de racistes ne font qu’enregistrer et réagir. Ils sont en quelque sorte contraints par les horsains, immigrés et descendants d’immigrés de tous poils, d’être les vigilants gardiens du bon droit qu’ils sont.

Très sensible à l’affaire, un autre lecteur m’écrit :

« On est dans un pays où nous ne pouvons plus dire ce que l’on veut, entend-on chez de  bons français apolitiques. (Ceux-ci oublient allégrement qu’il existe des Lois contre les discours de haine et le racisme. Donc, oui, il existe heureusement une limite à ne pas franchir -- jk).

Il poursuit : Comment la peste brune peut revenir par le banal, la discussion de bistrot ?

Il faudrait qu'un jour on comprenne que si tu insultes un maghrébin, tu insultes tous les arabes, tous les noirs, tous les juifs, tous les jaunes.... et tous les blancs. »

1er de cordée – dessin jk, 2021

1er de cordée – dessin jk, 2021

Lire la suite