Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 15:46

Grandiose, apothéotique, la fin de l’année Culte, les prolongements s’annoncent exaltants.

A Marseille, l’inestimable Maire inamovible s’apprête à pousser ce que l’on peut espérer son chant du cygne : il veut la construction d‘un Casino sur l’esplanade occupée par le MuCem. Flanqué d’un côté d’une construction rivale, aussi disgracieuse que ridicule, aussi attrayante qu’un sous-sol de parking - la Villa Méditerranée -, le MuCem dont la réussite incontestable attire de très nombreux visiteurs risque de se voir opposé un autre « geste architectural » comme disent les initiés. Beau gâchis en perspective. Un lieu en passe de devenir emblématique court le danger d’être dénaturé sitôt que réalisé.

Il est clair que la ville, en proie à d’immenses difficultés sociales et économiques, pâtit gravement de l’absence d’un Casino. Des tables de jeu, pour la sortir de l’ornière, la solution s’impose. Comment se fait-il que l’on ait tant tardé ?

La ville est pauvre et souffre gravement ? Qu’importe, la municipalité l’a récemment dotée d’une patinoire, elle fait couvrir le stade vélodrome, et maintenant elle s’intéresse à la création d’un casino. Au diable l’avarice ! Investissons au mieux, demain sera radieux.

En Arles se déroulent chaque été depuis 1970 de prestigieuses Rencontres Internationales de la Photographie, qui contribuent à la renommée de la ville. Depuis le milieu des années 90 ces rencontres s’articulent à partir d’un lieu magique contribuant pour beaucoup à leur succès : les anciens Ateliers de la SNCF.

Le succès ne pouvant évidemment pas laisser indifférent, l’immense friche industrielle a excité les convoitises d’une Fondation privée désireuse de les transformer en une cité culturelle ; Franck Gerhy, l’architecte du Musée Guggenheim de Bilbao, étant chargé du projet.

D’abord racheté par la Région PACA, le site vient d’être vendu à cette Fondation. Dès lors les Rencontres sont menacées, leur directeur jette l’éponge, et la ministre de la Culture se déclare prête à déménager la manifestation dans une autre ville « s’il faut en passer par là »… (cf. Libération 1er décembre 2103)

L’année Capitale n’aura pas été vaine.

Partager cet article

Repost 0

commentaires